Catégorie : Annonces importantes

Règles évangéliques de confinement !

  • Lavez votre cœur avec le Sang du Christ (Ps73,1)
  • Ne sortez jamais sans le masque de l’amour et de respect mutuel (Lc 6,31)
  • Gardez vos distances de tout mal (Jb28,28)
  • Gardez-vous des foules et des hommes méchants (Ps 1,1)
  • Protégez votre esprit des éternuements du mensonge et de la haine (Lv 19,17)
  • Ne serrez pas la main à l’abomination (Dt 25,16)
  • N’embrassez ni rumeurs et ni faux enseignements (2P 2,1)
  • Demeurez en toute sécurité en Dieu afin d’être sauvé (Jr17,14)
  • Désinfectez vos vies par la Parole de Dieu (Ps 1,2)
  • Dès que vous remarquez un des symptômes du péché, composez le numéro d’assistance (Jr 33,3)  
  • N’oubliez jamais de renforcer l’immunité de votre foi avec l’huile du Saint- Esprit. (Jude, 20)

Verdict du Conseil d’État

Nous venons de l’apprendre, le Conseil d’État a rendu sa décision. Nous la suivrons. Il ne nous est donc pas possible de participer physiquement à la célébration de l’Eucharistie pendant la période de confinement.

Comme nous l’avons fait à l’occasion du confinement du printemps dernier, nous chercherons à célébrer le jour du Seigneur en lisant la Parole de Dieu et en la méditant. Nous maisons sont appelées à être des petites communautés d’Église.
C’est ainsi que notre Église pourra continuer à vivre pleinement.

Mes vœux et ma prière vous accompagnent !

+ Pierre-Marie Carré
Archevêque de Montpellier

Service diocésain de l’initiation chrétienne

Quelques consignes pour la catéchèse et le catéchuménat en cette nouvelle période de confinement(à partir du 30 octobre 2020)

Des messages reçus au SDIC nous demandent les consignes pour ce nouveau temps de confinement…

Dans notre diocèse, depuis le30 octobre2020, toutes les activités et rencontres en «présentiel» concernant le catéchuménat et la catéchèse (hors écoles de l’Enseignement Catholique) sont suspendues pour le moment, jusqu’à ce que l’on ait de nouvelles directives.

C’est une décision douloureuse, qui nous affecte tous, y compris nos évêques.

Suite aux différents avis pris, nous ne voyons pas comment faire différemment dans le contexte sanitaire actuel.

Mais le caté et le catéchuménat ne s’arrêtent pas : ils continuent autrement !

C’est essentiel pour les enfants, leurs parents, et les adultes en chemin !

Des groupes de caté commencent à se réunir par visioconférence, et le vivent positivement.

Note en ce qui concerne nos deux paroisses :

Nous préparons un programme pour les catéchumènes et les enfants du caté sur le nouveau site, qui rassemblera en un seul les deux sites actuels.

Son adresse : stmartin-ndlumières.com 

Nous espérons pouvoir l’ouvrir en fin de semaine.

P. Joseph-Marie

Paroisse sur le Net

Chers frères et sœurs,

Nous voilà à nouveau confinés chez nous pour un temps indéterminé. Dans notre « maison », notre oikos, c’est-à-dire notre petite Église domestique, ou encore : dans notre Nazareth quotidien.

Nous entrons dans ce confinement en bonne compagnie puisque nous sommes accompagnés de tous les Saints, que nous fêtons aujourd’hui !

Et si nous invoquions leur présence pour combler notre solitude ? Vivons au jour le jour avec Marie, Joseph, nos Saints préférés : ils sauront nous recentrer sur le Christ, qui nous a promis d’être avec nous tous les jours, jusqu’à la fin du monde (Mt 28,20).

Ils nous aideront aussi à méditer la Parole de Dieu, à y rencontrer le Verbe qui nous parle, nous instruit, nous rassure, et attend notre réponse.

Je suggère que nous mettions le Livre des Écritures en honneur, en un lieu qui lui est réservé, ainsi qu’une icône et une bougie. Nous constituerons ainsi au cœur même de notre lieu de vie, un petit oratoire où le Seigneur se fera une joie de venir résider, et où nous viendrons le rencontrer, seul ou en famille.

Nous essayerons dans les jours qui viennent de rassembler les sites de nos deux paroisses désormais jumelées, et de vous proposer jour après jour quelques prières, neuvaines,… susceptibles de nous aider à traverser ce temps d’épreuve les yeux fixés sur le Christ, dans la confiance et la supplication, nous abandonnant à sa Providence, sûrs qu’il saura tirer un plus grand bien de cette catastrophe sanitaire et économique.

Par le biais de ce nouveau site, vous pourrez aussi approfondir votre foi, et poser les questions que susciteront les lectures qui seront proposées des Écritures, des Pères de l’Église ou du Magistère. Nous pourrons ainsi tirer vraiment profit de ce temps de confinement.

Et puisque nous ne pouvons plus nous rencontrer dans nos Églises, ce site de la paroisse pourrait être un lieu de rendez-vous et de communion entre nous. N’hésitez pas à m’envoyer les prières, les articles ou les réflexions que vous aimeriez partager.

Et surtout : « appliquons-nous à garder l’unité de l’esprit par le lien de la paix » (Ep 4,3) en restant en contact les uns avec les autres, portant le souci de téléphoner à ceux ou celles que nous savons êtres inquiets, seuls, isolés…

Belle fête de Toussaint,

P. Joseph-Marie

Confiance, espérance et communion

Chers frères et sœurs,

Comme lors du premier confinement, faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour demeurer en communion les uns avec les autres.

Communion de prière et communion de vigilance : n’hésitons pas à téléphoner à ceux qui sont seuls ou isolés, échangeons des nouvelles, partageons nos difficultés, mais aussi nos joies.

Nous croyons fermement que le Seigneur peut tirer un plus grand bien de toute épreuve, et qu’il le fera en temps voulu.

Unis dans l’espérance,

P. Joseph-Marie

Directives de la Conférence des Évêques de France suite à l’annonce du premier ministre concernant le déconfinement

Publié le 28 avril 2020

LOGO CEF Fond crème couleur du siteLe Premier Ministre a annoncé ce 28 avril 2020 que les célébrations avec assemblées ne pourraient reprendre qu’à partir du 2 juin, même si les lieux de cultes pourraient rester ouverts comme ils le sont aujourd’hui, que la liturgie des obsèques pourrait toujours être célébrée, tant dans les églises que dans les cimetières, en limitant le nombre de participants à 20.

Le Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, au nom de tous les évêques, prend acte avec regret de cette date qui est imposée aux catholiques et à toutes les religions de notre pays. Nous partageons le souci du Gouvernement de limiter au maximum la circulation de l’épidémie, mais nous voyons mal que la pratique ordinaire de la messe favorise la propagation du virus et gène le respect des gestes barrières plus que bien des activités qui reprendront bientôt. La dimension spirituelle et religieuse de l’être humain contribue, nous en sommes persuadés, à la paix des cœurs, à la force dans l’épreuve, à la fraternité entre les personnes, et à toute la vie sociale. La liberté de culte est un élément constitutif de la vie démocratique. C’est pourquoi les évêques souhaitent rencontrer les pouvoirs publics, nationaux ou locaux, pour préparer la reprise effective du culte.

Les catholiques ont respecté et respecteront les consignes du Gouvernement. Le Conseil Permanent des évêques de France encourage vivement les familles qui seraient frappées par un deuil à ne pas renoncer aux obsèques religieuses, même si tous les membres de leur famille ne peuvent pas se réunir. Elle encourage aussi les fidèles à se rendre dans les églises pour y prier individuellement ; elle recommande aux diocèses et aux paroisses de continuer à proposer les moyens nécessaires à leur vie de foi. L’Eglise de France évaluera par ailleurs comment ce cadre nouveau permet la reprise de certaines activités caritatives étant données les situations de précarité dont elle est témoin.

La fête de la Pentecôte devrait marquer, sauf reprise de l’épidémie, la fin du confinement sévère en matière de vie liturgique et sacramentelle. Le Conseil Permanent des évêques de France invite les catholiques à vivre le mois de mai comme un mois « au Cénacle » dans une prière instante pour le don de l’Esprit Saint et comme un mois marial.

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, Président de la CEF,
Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard, vice-président de la CEF,
Mgr Olivier Leborgne, évêque d’Amiens, vice-président de la CEF,
Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris,
Mgr Jean-Pierre Batut, évêque de Blois,
Mgr Jean-Marc Eychenne, évêque de Pamiers,
Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen,
Mgr Philippe Mousset, évêque de Périgueux,
Mgr Matthieu Rougé, évêque de Nanterre,
Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers

Message important de nos Évêques !

Voici un document important de nos Évêques qui concerne :

  • les premières communions
  • les baptêmes d’adultes
  • les confirmations
  • les professions de foi
  • les activités catéchétiques des enfants

Il est un peu long, mais beaucoup y trouveront réponse à leurs interrogations.

(Cliquez sur « Télécharger » et le document sera téléchargé sur votre ordinateur)

Si vous avez des questions plus précises, n’hésitez pas à me les poser (pjm@fsj.fr) plutôt que de vous adresser directement à la coordination diocésaine.

A tous : patience et courage dans l’attente de jours meilleurs !

En union de prière,

P. Joseph-Marie

Extrait de la passion selon St Matthieu de J.S. Bach

Le Père Philippe Azaïs nous propose deux petits numéros très sobres et d’une incroyable densité commentant l’ultime parole de Pilate qui reste en suspension.

Texte : N° 26 et 27 de la 2° partie de la passion selon St Matthieu de J.S. Bach

Evangéliste : Der Landpfleger sagte  /  Le gouverneur dit :

Pilate : Was hat er denn Ubels getan  / Quel mal a-t-il donc fait ?

Récitatif de soprano :

Er hat uns allen wohlgetan, /             Il a répandu sur nous ses bienfaits,

Denn Blindengab er das Gesicht, /      Il a redonné la vue aux aveugles,

Die Lahmen macht er gehend, /         Il a fait marcher les paralysés,

Er sagt uns seines Vaters Wort, /       Il nous a enseigné la parole de son Père,

Er tieb die Teufel fort, /                    Il a chassé les démons,

Betrübte hat er aufgericht, /             Il a consolé les affligés,

Er nahm die Sünder auf und an. /      Il a pardonné aux pécheurs.

Sonst hat mein Jésus nichts getan / Autrement mon Jésus n’a rien fait.