Mot du frère Jérémie, curé – Avril 2024

La liturgie du temps pascal nous invite à approfondir l’événement fondateur de notre foi : la résurrection du Christ. Sans elle, notre foi tout comme notre espérance serait « vaine », c’est-à-dire dépourvue de fondement (1 Co 15, 12). A ce propos, saint Augustin écrivait : « La foi des chrétiens est la résurrection du Christ. […] Tout le monde croit que Jésus est mort, même les impies ; mais tout le monde ne croit pas qu’Il est ressuscité, et on n’est pas chrétien si l’on n’y croit pas. »
Croire en la résurrection du Christ va au-delà d’une adhésion intellectuelle au fait historique ; c’est en faire une expérience vivante. Il est possible d’avoir étudié la vie du Christ et d’avoir écrit des livres sur sa résurrection sans pour autant « connaître – c’est-à-dire posséder – le Christ avec la puissance de sa résurrection » (Ph 3, 10). Celui qui est intimement uni au Ressuscité par la foi bénéficie dès maintenant d’une « résurrection du cœur », avant que la « résurrection du corps » ne se réalise au dernier jour, selon l’expression de saint Léon le Grand. Au début de sa première lettre, saint Pierre, nous montre ce qui ressuscite intérieurement : « Dans sa grande miséricorde, Dieu nous a fait renaître pour une vivante espérance grâce à la résurrection de Jésus Christ d’entre les morts » (1 P 1, 3-4). Ainsi, la résurrection ranime dans le cœur du croyant l’espérance, qui est une vie avec Dieu, même au-delà de la mort.
Il est urgent de laisser renaître en nous l’espérance si nous voulons insuffler à notre foi un nouvel élan et la rendre capable de conquérir le cœur de ceux qui nous entourent. Chaque fois que l’espérance renait en nous, un miracle se produit : tout devient autre, même si extérieurement rien ne change. L’espérance ne cesse de mettre sous nos yeux de nouvelles occasions d’accomplir le bien, car il y a toujours quelque chose à faire. Elle est un remède contre la tiédeur et le désespoir. Même dans les situations les plus critiques, quand il paraîtrait qu’il n’y a plus rien à faire, l’espérance nous confie une nouvelle tâche : supporter patiemment l’épreuve, assurés de la présence et du soutien du Seigneur.
Donner l’espérance est la chose la plus belle que l’on puisse faire durant ce mois d’avril. Tout comme, lors de la veillée pascale, nous avons allumé mutuellement nos cierges à partir du cierge pascal allumé par le prêtre, nous sommes appelés à partager les uns avec les autres la lumière de l’espérance. Pour celui qui gît dans les ténèbres du découragement, offrons-lui un motif d’espérer, montrons-lui qu’il y a pour lui une possibilité, afin que renaisse en lui l’espérance et qu’il puisse à nouveau marcher dans la lumière du Ressuscité.

Frère Jérémie.

Obsèques du lundi 15 au dimanche 21 avril

Lundi 15

  • à 10h30 en l’église de Lamalou les bains, Monsieur Patrick NICELLI (70 ans)

Mardi 16

  • à 15h30 en l’église du Poujol sur Orb, Madame Yvette ALQUIER (97 ans)

Mercredi 17

  • à 10h en l’église de Thézan les Béziers, Monsieur Jacques PUJOL (72 ans)
  • à 15h en l’église de Lignan sur Orb, Monsieur Pierre PERPINAN (91 ans)

Jeudi 18

  • à 14h30 en l’église de Lamalou, Madame Odette TAILLAND (107 ans)

Belle fête de l’Annonciation

l’Église célèbre la fête l’Annonciation du Seigneur. Elle commémore l’annonce faite à la Vierge Marie par l’ange Gabriel de sa maternité divine. Par son oui, elle accepte de donner naissance au « Fils du Très-Haut ». Neuf jours pour, selon son exemple, accueillir plus intensément la Parole de Dieu et dire oui à la volonté du Seigneur.

« Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole » (Luc 1, 38) répond Marie à l’ange venu la visiter. C’est par ses mots qu’advient le fiat de Marie, permettant ainsi l’entrée du salut dans le monde à travers le mystère de l’Incarnation. .

La prière de l’Angélus appelle les fidèles à commémorer le récit évangélique de l’Annonciation.

Elle se récite trois fois par jour : le matin, le midi et le soir, au son de la cloche qui tinte à chaque fois à trois reprises.

Chapelet de la Miséricorde à réciter chaque jour à 15h

« Je désire que le monde entier connaisse ma Miséricorde. Parle au monde entier de ma bonté et ainsi tu consoleras mon cœur. Tu es la secrétaire de ma Miséricorde. Aujourd’hui, je t’envoie vers toute l’humanité avec ma Miséricorde. Je ne veux pas punir l’humanité endolorie, mais je désire la guérir en l’étreignant sur mon cœur miséricordieux ; avant le jour de la justice, j’envoie le jour de la Miséricorde » (Petit Journal de Sainte Faustine, 1588).

Obsèques du lundi 8 au dimanche 14 avril

Lundi 8

  • à 11h en l’église de Puissalicon, Madame Ghislaine REYNAUD (69 ans)

Mercredi 10

  • à 15h en l’église de Carlencas, Madame Lisette LAURENS (91 ans)

Jeudi 11

  • à 15h en l’église de Puissalicon, Monsieur Roger PASTOR (80 ans)
  • à 16h en l’église de la Tour sur Orb, Madame Michèle DAGA (85 ans)

Vendredi 12

  • à 10h30 en l’église de Roquessels, Monsieur Emile RUIZ (86 ans)

Samedi 13

  • à 14h30 en l’église de Thézan, Madame Antoinette NASTOÏASTCHESS (85 ans)

Obsèques du lundi 1er au dimanche 7 avril

Mardi 2

  • à 14h en l’église de Laurens, Madame Gertrudes BORRALHO (89 ans)
  • à 14h30 en l’église de Ceilhes, Madame Arlette MAURICE (92 ans)

Jeudi 4

  • à 10h en l’église de Lamalou, Madame Eliane FABRE (93 ans)

Samedi 6

  • à 10h en l’église de Saint Martin d’Orb, Monsieur Paul VIDAL (90 ans)
  • à 14h en l’église du Castanet le haut, Madame Marie-Jeanne MOUNIS (94 ans)
  • à 14h en l’église de Saint Amans de Mounis, Madame Juliette MIGNELLA (82 ans)

Opération Carême : continuons le parrainage pour nos filleuls

Nous avons déjà parcouru les 3/4 de notre chemin qui nous conduit à Pâques, et déjà nous pouvons apercevoir les prémices d’une vie nouvelle.
Redoublons d’effort dans notre prière, notre jeûne et notre partage.

 » Imitons Saint Martin et partageons un morceau de notre manteau. »

Si 25 paroissiens donnaient chacun 12€ pour l’année, un enfant au Liban serait scolarisé !